Internet existe depuis les années 90, le métier de Rédacteur Web est tellement en pleine explosion que, chaque jour, il y a 100 nouveaux profils francophones qui débarquent (estimation DoigtMouilléLab). Et c’est sans compter tous les journalistes reconvertis, qui se retrouvent à taper sur le clavier.


Avec tout ça et la possibilité d’accéder à l’information en continu, à faire des « priorités au direct » sur la tache de barbe grandissante d’Edouard Philippe, impossible de ne pas pondre un sujet déjà traité au moins une fois par un concurrent. Et ce, même sur les sujets les plus insignifiants.


Alors, que faire ? Renoncer à son métier ? Ne soyez pas dramatiques !

Abandonnez l’idée d’avoir inventé l’eau chaude


Pour commencer, oubliez immédiatement la prétention de faire quelque chose de novateur. En création en général, c’est quasi-impossible, alors en rédaction, imaginez donc ! Vous n’êtes pas le premier à avoir pensé à cet article sur les « 10 astuces à propos de », même pas le troisième sur celui sur « Ces choses qu’il ne faut absolument pas faire en… ».


Partez immédiatement du principe que ce que vous allez dire a déjà été dit, et peut-être même très bien, d’ailleurs. Il ne s’agit pas ici de vous brider en vous disant que ça n’est pas la peine de prendre la plume, juste d’accepter une réalité. Ça vous fera à la fois gagner un temps considérable sur le plan émotionnel… mais aussi vous pousser à vous dépasser.


Et donc à monter en compétences. Parce que savoir écrire sur ce qui a déjà été extrêmement traité est LA BASE du métier de Rédacteur Web.


Doit-on renoncer à un contenu déjà créé ?


Certainement pas. De façon générale, ça serait à la fois stupide et contreproductif. Et pour les Pros de Wriiters, ça serait encore plus aberrant : plusieurs clients peuvent avoir besoin du même sujet.


Alors laissez tomber le « Bof, quelqu’un l’a déjà fait », et sortez-vous les doigts pour les poser sur le clavier, et trouvez un moyen de proposer VOTRE version d’un sujet. VOTRE produit unique.

Rédaction Web, comment écrire sur un sujet déjà traité ?


Trois façons de traiter un sujet déjà fait


Voici trois façons de renouveler un sujet. Vous pouvez les combiner pour maximiser votre impact effet « Wahou ! ». Et ça vaut pour absolument tous les types de contenus, en réalité. De l’article à l’histoire, en passant par la page « à propos » ou le simple titre. Mais aussi les vidéos, musiques…


Pour cette partie, nous allons prendre un exemple concret pour que ça soit plus clair :


« Le fameux sujet de trouver des sujets… Vous avez googlé ça, et les papiers à ce sujet ne manquent pas. Sauf le vôtre, vous en êtes convaincu. D’ailleurs, Marylise, votre concurrente directe qui vous insupporte vient juste de sortir sa version « Comment trouver le bon sujet pour son article ? ». Damned, que pouvez-vous faire ? »

1) Trouver un nouvel angle


L’information est quelque chose qui n’est pas uniquement corrélée aux faits. Selon la façon dont on la regarde, on peut trouver plusieurs approches. Votre premier job en tant que (bon) Rédac’ est de trouver les bons sujets porteurs. Et cela se fait en étant bon dans la gymnastique intellectuelle qui est de savoir tirer d’un sujet 5 ou 7 billets différents. Il est en réalité très rare d’avoir épuisé un filon, rentabilisez-le. La technique du cocon sémantique est d’ailleurs clairement dans cette optique : on fouille, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien.


Trouver un nouvel angle de sujet, cas pratique :


Marylise a fait « le bon sujet pour un article » ? Grand bien lui fasse. Vous pouvez attaquer sur :

  • Le syndrome de la page blanche
  • Adapter le sujet à son persona-cible
  • Y a-t-il des sujets tabous en société ?
  • Peut-on parler de tout sur Facebook|Instagram|autre ?
  • Les x sujets incontournables de [thématique]


Et pour chacun, vous allez pouvoir trouver plusieurs angles différents, j’en suis convaincue !


2) Adopter un ton / style différent


Pourquoi les gens regardent une chaîne d’info plutôt qu’une autre ? Lisent un journal plutôt qu’un autre ? Parce que le ton et le style diffèrent. Chaque sujet peut être traité avec une âme bien particulière. Vous pouvez vous montrer tour à tour pédagogique, vulgaire, faire un article classique, du storytelling, des phrases courtes et percutantes, ou au contraire un article imagé. Vous pouvez faire une page qui se veut utile ou bien révoltante. Un sujet, une foule d’approches et de méthode.


Adopter un ton ou un style différent pour un même sujet, cas pratique :


Marylise et vous avez décidé d’écrire sur le syndrome de la page blanche. Vous et elle avez commencé à plancher sur le sujet… parce que justement vous ne saviez pas quoi écrire aujourd’hui. Marylise a choisi de « vaincre le syndrome de la page blanche » et parle « de ce fameux syndrome qui nous enquiquine ». Et vous ? Vous allez :

  • Faire la nique à cette foutue page blanche ?
  • Dépasser vos blocages pour enchanter vos pages ?


3) Approfondir un sujet déjà traité


J’ai évoqué le cocon sémantique, et si vous en avez déjà fait ou que vous avez déjà fait du siloing, vous verrez de quoi je parle. La conception d’un site Web suppose d’aller du sujet le plus survolé au sujet le plus précis. Est-ce que tout a été dit sur ce sujet ? Est-ce que ce n’était pas que des platitudes faciles à jeter ? Cette « astuce » est un peu une synthèse des deux autres : on attaque autrement, avec un autre ton, une autre approche.


Comment approfondir un sujet, cas pratique :


Le papier de Marylise sur sa fichue page blanche a du succès, mais il ne fait que lister des « astuces » pour passer ce cap. Que pouvez-vous bien dire à ce propos qu’elle n’a pas déjà dit ?

  • Marylise n’a pas pensé aux mécanismes qui agissent dans les processus de création, et a passé sous silence les nœuds qui constituent le syndrome de la page blanche.
  • Elle n’a pas non plus parlé des raisons qui font que ses astuces fonctionnent
  • N’a pas proposé non plus un tableau d’efficacité en fonction des types de personnalités


Marylise n’a tout simplement pas abordé la question sous l’angle de la psychologie. Peut-être est-ce à vous de le faire… ? En un billet ? Deux ? Une série ? Un livre blanc ? Vous voyez qu’il y a de quoi noircir les pages.


Et si vous-mêmes avez déjà traité ce sujet au cours de votre carrière ?


Appliquez ces recommandations, et gardez en tête deux choses essentielles : votre expérience a évolué, votre opinion aussi. Vous pourriez bien désavouer, nuancer vos propos. Rebondissez sur les papiers, répondez à votre « vous du passé ».


De façon générale, ne voyez plus un sujet comme étant « déjà traité », mais bien comme une excellente base de réflexion. Lire l’existant amène à repenser une idée et une thématique. Cela fait travailler vos méninges et vous pousse à vous adapter. Cela vous sort de votre zone de confort et de l’écriture facile.


Cela fait de vous de meilleurs professionnels. Alors, cherchez cette difficulté, et GO !


Conseil bonus pour les Wriitous ou les Aspirants :

Le meilleur exercice en la matière est l’écriture d’Actualités. C’est aussi pour cette raison que sur Wriiters, nous acceptons totalement les sujets déjà faits par d’autres. Parce que nous savons qu’il n’y a pas qu’un client en besoin de contenus, et que nous savons qu’un sujet peut être renouvelé à l’envi par les meilleurs. Et beaucoup sont ici.